Opération antiterroriste à Schaerbeek : arrestation d'un suspect blessé à la jambe (VIDEOS)

Rédaction Publié le - Mis à jour le

Live
Belgique

Une importante opération antiterroriste s'est déroulée ce vendredi, en début d'après-midi, dans la commune de Schaerbeek. Un individu a été neutralisé.

Cet homme a été intercepté par la police à hauteur d'un arrêt de bus avenue Rogier, non loin de la place Meiser. Le suspect a été légèrement blessé par balle, à la jambe, lorsqu'il a été neutralisé par les policiers. Il n'aurait quant à lui pas tiré. Il a été emmené en ambulance vers un hôpital.

Plusieurs vidéos montrent cet individu couché au sol sous une aubette de la Stib. Ce qui ressemble à une mitraillette traîne à ses côtés. De nombreux policiers pointent leurs armes en sa direction.





D'autres images montrent le corps être tiré vers un véhicule par des agents des forces de l'ordre avant d'être emmené. Contrairement à ce qui a été annoncé par un média, il ne s'agit pas de Mohamed Abrini, selon le procureur du roi.

L'opération policière a débuté vers 13H45 et s'est achevée environ une heure après. Le service de déminage s'est rendu sur place et a fait exploser un colis suspect. Voilà pourquoi des détonations ont été entendues par les riverains.

Selon des sources policières françaises, cette opération antiterroriste est liée aux attaques de Bruxelles mais aussi au projet d'attentat déjoué jeudi en France.

Témoignage d'un voisin

"Il était environ 13h, je regardais le journal télévisé quand j’ai soudainement entendu des voitures de police dans la rue", explique un témoin qui habite avenue Rogier. "Les policiers parlaient dans un haut-parleur, mais je n’y ai pas immédiatement prêté attention. Deux minutes plus tard, j’ai entendu deux déflagrations, c’étaient des tirs. J’ai ouvert la fenêtre et j’ai vu un homme couché près de l’arrêt de tram. Des policiers lui ont ordonné de montrer ses mains, d’enlever sa veste. Ils disaient que s'il n’obtempérait pas, ils feraient usage de leur arme. Il a été embarqué, et saignait à la jambe. C’est à ce moment-là que j’ai compris ce qu’il se passait"

A 15h30, la circulation reprenait peu à peu autour de la place Meiser. Mais aucun tram ni bus ne peut encore circuler.