Belgique Cette affaire paraissait perdue d’avance. Nous étions un 1er juillet, premier jour des vacances d’été. Un huis clos se noue dans un mouchoir de poche. Il y a deux personnes dans une petite pièce : une jeune fille, âgée de 18 ans et son petit frère âgé de 4 ans dont elle assure la garde car leurs parents travaillent. Le garçonnet se sent mal. La grande sœur appelle les secours. Un urgentiste tente de ranimer l’enfant pendant 42 minutes. Sans succès. Karim (prénom d’emprunt) meurt.

Ce dossier dramatique est celui qui a peut-être le plus marqué l’avocate Catherine Toussaint. Elle n’est intervenue dans le dossier que pour la cour d’assises, sollicitée en janvier par un confrère pour le procès qui doit débuter en mars. L’avocat Yannick De Vlaemynck ne souhaitait pas défendre Yasmine (prénom d’emprunt) seul devant les jurés.

(...)