Belgique

"Si poser un geste fort est de virer les responsables, je m'y oppose", a déclaré jeudi matin la ministre de l'Audiovisuel en Communauté française, Fadila Laanan (PS), en commission parlementaire de l'Audiovisuel et de la Culture consacrée à l'émission "Tout ça ne nous rendra pas la Belgique", diffusée le 13 décembre par la RTBF.

Comme l'administrateur-général de la RTBF l'avait dit avant elle devant les parlementaires, la ministre a approuvé les conclusions du conseil d'administration de la RTBF qui avait souligné que des erreurs, et non des fautes, avaient été commises. La ministre a pour sa part précisé qu'elle n'avait elle-même commis aucune erreur.

Mme Laanan, qui reproche à la RTBF d'avoir mal "balisé" l'émission, a réaffirmé qu'aucune tête ne tomberait à la RTBF. "Couper des têtes, c'est aussi du spectacle et ça ne résout rien", a-t-elle commenté. Par contre, des enseignements seront tirés.

Ainsi, le conseil de déontologie des journalistes "est en phase de finalisation", a annoncé Mme Laanan. Un texte décrétal sera également établi dans 3 mois pour favoriser l'éducation aux médias. Le CSA se penchera sur l'opportunité de mettre en place une signalétique ad hoc pour différencier le contenu réel des émissions de la fiction. Fadila Laanan répondra aux questions des parlementaires jeudi dès 14H.