"Pas de solution à BHV avant les régionales"

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

Il n'y aura pas de solution dans le dossier de l'arrondissement électoral Bruxelles-Hal-Vilvorde avant les élections régionales, étant donné la sensibilité contenue dans ce dossier, a reconnu mardi matin le vice-president du gouvernement flamand Frank Vandenbroucke (sp.A) au micro de la RTBF.

Vendredi le gouvernement flamand avait proposé de laisser la procédure parlementaire en cours se poursuivre dans ce dossier. "Nous savons bien qu'avant les élections régionales il n'y aura pas de solution. C'est pourquoi nous proposons de laisser courir la procédure parlementaire en cours", a expliqué le ministre flamand de l'Emploi, de l'Enseignement et de la Formation, précisant qu'à cette procédure sont liées d'autres de conflit d'intérêts qui ne permettront pas de faire aboutir le dossier avant le scrutin de juin 2009.

Le ministre flamand n'a pas exclu qu'après ces élections régionales le dossier soit repris dans une négociation. "Une procédure parlementaire n'exclut pas qu'en fin de route on aboutisse à une solution négociée", a-t-il précisé.

En scindant clairement le dossier de la révision constitutionnelle et celui de l'arrondissement électoral, le gouvernement flamand désire permettre de faire avancer le premier. "Nous invitons les Francophones à discuter d'autres sujets importants comme le financement du niveau fédéral ou la répartition des différentes compétences. Et nous leur demandons de ne pas bloquer cet aspect là sous prétexte que le dossier BHV n'est pas réglé".

Interrogé sur la question de l'élargissement de la région bruxelloise dont le gouvernement flamand a dit ne pas vouloir discuter, Frank Vandenbroucke a précisé qu'il s'agissait là de la position de départ de la Flandre, laquelle n'empêche pas les Francophones d'inscrire malgré tout ce point à l'ordre du jour. "Nous n'avons pas dit que les Francophones devaient limiter leur liste à ce qui nous convient", a-t-il indiqué, répétant que pour sortir de l'impasse actuelle il fallait repartir d'une "page blanche".

Publicité clickBoxBanner