Belgique

Une plaque commémorative en l'honneur de Patrice Lumumba, figure emblématique de l'indépendance du Congo, aujourd'hui République Démocratique du Congo, sera apposée d'ici quelques semaines au square du Bastion, situé à la limite entre la Ville de Bruxelles et la commune d'Ixelles, à indiqué lundi soir, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS).

Au-delà d'initiatives culturelles récentes, elle a par ailleurs programmé, dans le cadre de la dernière quinzaine de la solidarité internationale, la pièce de théâtre "Colonialoscopie" qui aborde les rapports qu'entretient la Belgique avec son passé colonial.

"L'assassinat de M. Lumumba engage la responsabilité morale de la Belgique selon les conclusions de la commission d'enquête parlementaire instituée en 2002", a expliqué Philippe Close, interpellé par Zoubida Jellab (Ecolo) sur la période coloniale belge et les incidents autours de monuments liés, voire érigés, à la mémoire du Roi Léopold II.

"On ne peut ni réparer le passé, ni le corriger. On peut, par contre, bâtir un avenir commun, sur un même socle de valeurs", a dit le bourgmestre.

Celui-ci a évoqué la dénonciation par plusieurs auteurs, d'exactions commises jusqu'à 1908 dans ce qui fut la propriété personnelle de Léopold II avant sa cession du Congo à l'Etat belge. M. Close a également cité la remise en lumière, en 1998, par le journaliste américain Adam Hochschild, des "horreurs subies par les populations congolaises soumises au travail forcé dans l'Etat indépendant du Congo".

Pour Philippe Close, une ville cosmopolite comptant 184 nationalités est la source d'une richesse culturelle "dont nous souhaitons bénéficier tous ensemble". "Cela suppose d'inclure des mémoires parfois contradictoires dans un récit partagé", a-t-il encore dit.

Des mouvements citoyens demandent depuis longtemps la désignation du nom de Patrice Lumumba, d'une place située derrière l'église Saint-Boniface, dans le quartier dit "Matonge", à Ixelles. Ils ont été partiellement entendus.