Belgique

Huit perquisitions ont été menées lundi dans la région de Bruxelles dans le cadre d'un dossier de terrorisme, débouchant sur l'interpellation d'un suspect à Molenbeek, a indiqué le parquet fédéral belge.

Cinq des huit raids ont été effectués à Molenbeek, commune populaire de l'agglomération bruxelloise dont sont originaires plusieurs suspects des attentats de Paris et Bruxelles, mais qui ne sont pas liés à ces enquêtes, a-t-on ajouté de même source.

L'homme interpellé à Molenbeek, Samir El Yaakoubi, intéresse la justice anti-terroriste pour ses liens présumés avec un groupe de Belges radicalisés partis combattre en Syrie en 2014, a précisé à l'AFP une source proche du dossier, confirmant des informations de presse.

"Il doit donner quelques explications" sur ce départ, a poursuivi cette source.

Le parquet fédéral a refusé de communiquer l'identité de l'interpellé.

Un juge d'instruction devra décider mardi d'une éventuelle inculpation et d'un placement en détention du suspect arrêté, a simplement indiqué un porte-parole du parquet fédéral.

Outre les cinq de Molenbeek, trois autres perquisitions ont eu lieu à Anderlecht, Jette et Asse, au nord-ouest de Bruxelles.

Elles ont été menées lundi matin par l'unité antiterroriste de la police judiciaire fédérale, a souligné le quotidien belge La Dernière heure, qui a révélé l'information.

Les policiers agissaient dans le cadre d'un dossier de terrorisme à l'instruction depuis 2014, selon le parquet fédéral, chargé de ce type de dossiers.