Belgique

Pour la deuxième fois en quelques semaines, un dossier financier touchant de près la Ville de Charleroi vient de passer au stade de la mise à l'instruction, au palais de justice de Charleroi. Jeudi matin, une équipe de la section financière du Service judiciaire d'arrondissement est en effet descendue dans les locaux de la société de logements «La Carolorégienne», boulevard Jacques Bertrand.

Elle en a visité les différents niveaux et a mis la main sur des dossiers dont le contenu n'a pas été autrement précisé, mais qui devraient éclairer la juge d'instruction France Backelandt sur les méandres de la comptabilité de cette coopérative.

Deuxième fois en quelques semaines puisque, voici peu, c'est la même juge d'instruction, dont on sait la spécialisation dans les matières financières, qui a hérité du dossier dit des «faux permis de bâtir», impliquant cette fois des membres du personnel du service de l'aménagement du territoire à la ville de Charleroi, tous deux inculpés mais laissés en liberté, après d'autres perquisitions.

A l'évidence, le parquet a voulu faire diligence. Dans le cas des «faux permis», il n'avait fallu que quelques jours au nouveau procureur du roi, Christian De Valkeneer pour mettre l'affaire à l'instruction avant que ne lui parvienne la plainte, fort tardive d'ailleurs, de la ville de Charleroi.

Pour «La Carolorégienne», quelques jours seulement après la publication du rapport de second suivi d'audit de la Société wallonne du Logement, le dossier a été mis à l'information puis à l'instruction, dans le même temps où, sur la place publique, elle suscitait remous politiques, tentatives d'explication et demandes de démissions.

Ainsi, par la force des choses et en quelques semaines, la vie politique carolorégienne a donné le sentiment d'être déjà, plusieurs mois avant l'échéance, entrée de plain-pied dans la campagne électorale.

Quant à savoir si ces deux affaires sont du meilleur effet pour Charleroi, l'unanimité se fait, majorité PS et opposition pour une fois confondues: l'image que tente de se bâtir la première métropole wallonne et qu'elle parvient à offrir dans d'autres domaines, en sortira sérieusement écornée.

Reste à savoir qui cela éclaboussera, en formant le voeu que l'ensemble des partis démocratiques n'en subissent pas les funestes conséquences.

© La Libre Belgique 2005