Philippe & Mathilde à Berlin pour leur première visite officielle en Allemagne

BELGA Publié le - Mis à jour le

Vidéo
Belgique

Les souverains belges ont entamé lundi matin à Berlin une visite officielle d'une journée en Allemagne, troisième étape d'une tournée européenne entamée l'an dernier par les pays voisins avant de se rendre mercredi en Italie Le roi Philippe et la reine Mathilde, accompagnés par le Premier ministre Elio Di Rupo et le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, sont arrivés peu après 13h00 à l'aéroport de Berlin-Tegel à bord d'un avion Embraer militaire, a constaté l'agence BELGA.

Ils se sont ensuite immédiatement rendus au Schloss (château) Bellevue, la résidence officielle du chef de l'Etat allemand, où ils ont été accueillis avec les honneurs militaires, au son des hymnes nationaux des deux pays, par le président Joachim Gauck et sa compagne Daniela Schadt. Les deux couples se sont brièvement prêtés à un bain de foule pour un public sélectionné.

Les deux chefs d'Etat portaient des costumes sombres de circonstance, mais la reine Mathilde était vêtue d'un ensemble rouge coquelicot et Mme Schadt d'un tailleur à dominante bleu clair.

Les souverains et les deux ministres belges doivent aussi rencontrer dans l'après-midi la chancelière Angela Merkel et participer à la clôture de la quatrième conférence germano-belge qui regroupe des parlementaires et universitaires des deux pays, sur le thème de l'avenir de l'Union européenne.

L'Allemagne est le premier partenaire économique de la Belgique et quelque 19.000 y sont inscrits auprès de l'ambassade à Berlin.

"Il est important pour nous de voir comment on voit la construction européenne d'Allemagne", a affirmé le chef de la diplomatie belge, Didier Reynders, dans une allusion au Conseil des ministres franco-allemand prévue mercredi et qui pourrait se traduire par des initiatives communes en vue de la relance de l'Europe, notamment en termes de convergence économique et sociale, de défense et de transition énergétique.

Le couple royal avait entamé en novembre dernier ses visites officielles à l'étranger dans la foulée des "joyeuses entrées" effectuées dans les provinces belges après l'accession au trône du roi Philippe le 21 juillet. Les deux premières étapes avaient été - classiquement - deux monarchies voisines: les Pays-Bas, le 8 novembre, puis le Luxembourg, le 2 décembre, à chaque fois en compagnie du Premier ministre et du ministre des Affaires étrangères. Les souverains s'étaient ensuite rendus le 6 février à Paris.

Mercredi, ce sera au tour de l'Italie, le dernier pays parmi les cinq autres membres fondateurs de l'UE, d'accueillir le roi et la reine ainsi que MM. Di Rupo et Reynders. A moins que la situation politique italienne - le jeune président du Parti démocrate (PD, gauche), Matteo Renzi, a été désigné lundi comme formateur du prochain gouvernement par le président Giorgio Napolitano pour succéder à Enrico Letta, démissionnaire depuis vendredi - n'en décide autrement.

"Jusqu'à présent, la visite est maintenue", a déclaré lundi midi M. Reynders à quelques journalistes belges.

Publicité clickBoxBanner