Belgique

Un piquet de grève a été installé au dépôt des bus TEC de Robermont (Liège), sans demande de concertation, en raison des fortes chaleurs, a communiqué à Belga la porte-parole du TEC Liège-Verviers, Carine Zanella, vendredi peu avant 06h00. Un piquet de grève a été installé vendredi par la CGSP au dépôt de bus Robermont, le plus important de la région, qui dessert la ville de Liège et sa périphérie.

Des incidents ont eu lieu la veille en raison de la canicule, relève la porte-parole. Elle explique que les chauffeurs souhaitent rouler avec des bus climatisés, or le parc automobile du TEC Liège-Verviers compte 10 à 15% de véhicules qui ne sont pas climatisés. Toutefois, 162 nouveaux bus disposant de climatisation pour les chauffeurs et les passagers sont en commande et une vingtaine sont déjà en opération, précise la porte-parole.

Elle indique en outre que des mesures sont prises par le service de transport public en cas de fortes chaleurs, en donnant la priorité à la sortie des bus climatisés, en permettant de récupérer une heure de travail par journée prestée lorsque la température dépasse 27° à Uccle, et en autorisant le port d'un uniforme composé d'un bermuda et d'un polo entre avril et septembre.

Au terminus des huit lignes, sur 205, qui sont dépourvus de point d'eau, les contrôleurs peuvent apporter de l'eau aux chauffeurs si la température excède 27° et que leur bus n'est pas climatisé. Le TEC a par ailleurs demandé aux contrôleurs d'être particulièrement attentifs dans les cas où les chauffeurs éprouvent des difficultés en raison des températures élevées.

Le TEC Liège-Verviers "présente ses excuses aux usagers", note encore Mme Zanella qui ajoute que la société est "garante des ressources publiques et ne peut donc pas payer des chauffeurs à ne rien faire lors de la canicule, comme le revendique le syndicat". "Nous respectons la législation en matière de fortes chaleurs et nous allons même au-delà", insiste-t-elle encore.