Belgique

Jeudi, lors de l'approbation en dernière lecture du Plan Marshall, l'exécutif wallon a aussi avalisé le lieu de localisation de l'Agence de stimulation économique (Astie) et de l'Agence de stimulation technologique. Il a été décidé que les deux structures régionales seront basées à Liège. «Le but n'est pas de donner le maximum à Liège contre Charleroi ou un autre bassin. L'Agence de stimulation économique sera une structure régionale et s'occupera de toute la Wallonie. Mais il se fait que le bassin liégeois est le siège des institutions économiques et le fait d'y baser l'Agence de stimulation économique est une décision qui a du sens», dit Jean-Claude Marcourt (PS), ministre wallon de l'Economie. Il a déjà une idée sur le bâtiment susceptible d'abriter l'Agence. Il la voit au Vertbois à la place de Meusinvest qui quittera les lieux d'ici fin 2006 pour s'installer à l'hôtel de Copis, place St-Etienne à Liège. Si son voeu se concrétise, elle sera voisine du Conseil économique et social de la Région wallonne (CESRW). L'«Astie» est appelée à chapeauter six structures provinciales de coordination dont deux en Hainaut. Elle procède du souhait de rationalisation des outils économiques qui peuplent la Wallonie (environ 70).

Si pour l'«Astie», le choix de Liège n'a donné lieu à aucune discussion, il y a néanmoins eu débat pour la technologique en raison d'un manque de consensus au sein du CDH. Certains comme le ministre André Antoine (CDH, Logement, Aménagement du territoire) préféraient Namur à Liège sous prétexte qu'elle serait trop proche de l'Université de Liège. Quid alors des Facultés Notre-Dame de Namur? D'autres, comme la ministre Marie-Dominique Simonet (CDH, Recherche, Technologies nouvelles), estiment que le choix de Liège pour accueillir l'Agence de stimulation technologique est une question de logique. «La recherche et l'économie sont l'ossature du plan Marshall, donc l'Agence de stimulation technologique doit suivre l'économique pour qu'il y ait une certaine logique», soutient-elle. L'arrivée des 2 structures à Liège dopera sûrement le redéploiement économique du bassin, ce qui ne pourra que profiter à toute la Wallonie. Car d'après des études, le sud du pays ne peut se relever que si ses deux principaux bassins (Liège, Charleroi) sont en bonne santé.

© La Libre Belgique 2006