Belgique

Greenpeace et Ecolo alertent sur le niveau de contamination de l’air aux abords des terrains de sport et des parcs à Bruxelles.

Va-t-on devoir retenir notre souffle pour faire du sport en ville sans mettre notre santé en péril ? En tout cas, la question se pose clairement suite à la lecture de la dernière étude publiée par Greenpeace France.

Après avoir mesuré la concentration de produits polluants dans l’air autour de six enceintes sportives à Paris, Lyon et Marseille, l’ONG se montre inquiète vis-à-vis de la santé des sportifs fréquentant ces lieux.

Ce qui est pointé du doigt, ce sont (...)

> Les conséquences : asthme et maladies respiratoires

>"On respire jusqu’à dix fois plus d’air pollué quand on fait du sport"