Belgique

La Belgique est confrontée à une pénurie d’IRM. La problématique n’est pas vraiment neuve, mais elle ne s’améliore pas. Les témoignages de patients ou de médecins choqués de se voir proposer un rendez-vous dans six semaines ou dans deux, quatre ou dix mois ne sont pas rares.

L’IRM, ou imagerie par résonance magnétique, est un outil de toutes les spécialités médicales. Cet examen, plus complet qu’une échographie ou un scanner, et moins nocif qu’une radiographie ou un scanner qui irradient le patient, est précieux quand il s’agit d’établir un diagnostic pour des problématiques aussi variées qu’un genou abîmé, une tumeur, une artère bouchée, une hernie discale… "L’IRM, c’est l’appareil photo du corps", résume le Pr Benoît Pirotte, neurochirurgien au Chirec. "C’est un appareil exceptionnel", appuie le Dr Patrick De Moor, généraliste à Bruxelles.