Belgique

Cette fois, c'est devant l'ambassade du Cameroun que le Mouvement des nouveaux migrants (MNM) invite à protester, ce samedi, contre l'exposition de Pygmées Bakas dans le domaine animalier de Champalle, à Yvoir, `afin que cesse le scandale de ce zoo humain´. Le rendez-vous est fixé à 10 heures devant l'ambassade (131-133, avenue Brugmann à Bruxelles).Le coordinateur du MNM, Joseph Anganda, répète son indignation face au sort des huit Pygmées camerounais exposés depuis le début juillet à la curiosité du public. Ce qui relève de `l'exploitation d'êtres humains, du mépris de la dignité humaine et du racisme néo-colonialiste´. On se rappellera que ceux qui avaient déporté nos aïeux ne croyaient pas mal faire en venant les exhiber dans les Expositions coloniales, continue M. Anganda. `Et nous, arrière-filles et arrière-fils, nous ressentons encore dans notre corps et dans notre âme les vifs sentiments de cette barbarie humaine, faite au nom d'une prétendue mission humanitaire.´

L'initiateur de l'exposition contestée entend utiliser 2,5 des 6 euros de chaque ticket d'entrée à la création de 17 points de captage d'eau, de 4 dispensaires et de 4 écoles dans le sud du Cameroun où de plus en plus de Pygmées se sédentarisent. Mais la somme payée pour faire venir 8 d'entre eux en Belgique (50000 euros!) aurait pu être utilisée à meilleur escient pour aider les Bakas sur place. Le Mouvement des nouveaux migrants continue d'exiger la fermeture immédiate de `cette exposition humiliante´ et `le retour vers leur terre natale, dans des conditions décentes, des Bakas manipulés´.

De son côté, l'ambassade du Cameroun suit l'affaire depuis ses débuts. A aucun moment, l'ambassade n'a suggéré ou cautionné la venue des Bakas en Belgique, souligne Isabelle Bassong, ambassadeur, dans une lettre adressée à M. Anganda. Où elle s'interroge sur `l'opportunité et la finalité véritable´ de la manifestation de ce samedi devant ses locaux. La loi camerounaise garantit la protection des minorités ethniques, se défend l'ambassadeur. `L'ambassade et le gouvernement qu'elle représente saluent toute action visant à apporter un appui aux populations camerounaises nécessiteuses mais privilégient les interventions qui contribuent à aider les bénéficiaires à se prendre en charge dans leur cadre de vie habituel, dans le respect de leur dignité.´

© La Libre Belgique 2002