Belgique

En raison de la présence d'une quinzaine de foyers de contamination de la maladie de Newcastle en Belgique, l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire a décidé d'interdire les rassemblements et expositions de volailles dans le pays pendant tout le mois de juillet.

Cela signifie que les exposants qui comptaient présenter au public leurs poules, oies, canards, dindes, pigeons, cailles ou pintades à la Foire agricole de Libramont, qui se déroulera du 27 au 29 juillet, ne pourront pas le faire.

"C'est dommage car le public aime bien voir les animaux mais ce n'est pas la première fois qu'une interdiction de ce type frappe la Foire", commente Jean-François Pierard, le président de la Foire de Libramont. "Cela arrive même très fréquemment, en fonction de différentes maladies qui touchent certains animaux, porcs ou gros bétail, par exemple."

Les répercussions commerciales pour ces exposants devraient être nulles "car il s'agit surtout d'amateurs", précise le président.

La maladie de Newcastle a été détectée à seize endroits différents, en Flandre et en Wallonie, depuis la fin avril. Cette pathologie virale très contagieuse peut toucher presque toutes les espèces d'oiseaux, qu'ils soient sauvages ou domestiques. Elle provoque notamment des troubles respiratoires et digestifs chez les volatiles et même la mort en cas de souche agressive du virus.

L'homme n'étant pas sensible à la maladie de Newcastle, il ne court aucun danger à consommer des produits issus des volailles.

Une question sur les mesures envisagées de lutte contre la propagation de la maladie avait été posée lundi au ministre René Collin, en commission de l'Agriculture du parlement wallon, par le député André-Pierre Puget.

Le ministre a rappelé les recommandations de l'Afsca et signalé que les détenteurs professionnels et amateurs de volailles malades qui devraient être abattues pourront être indemnisés.