Belgique Selon le ministère public, le préjudice s’élèverait à plus de 1.777.000 euros

Alexandre, 43 ans, sa compagne, Kathia, 38 ans et trois employés sont poursuivis devant le tribunal correctionnel de Liège car ils sont soupçonnés d’avoir, à des degrés divers, participé à une escroquerie du type système de Ponzi. Le principal suspect aurait, selon le parquet, fait plus de 17.000 victimes pour un préjudice total de 1.777.367,45 euros. Il aurait commis ces faits entre le 21 décembre 2014 et le 30 octobre 2015, le lendemain de sa privation de liberté.

Selon le ministère public, Alexandre serait le dirigeant d’une association de malfaiteurs. Les suspects sont soupçonnés d’avoir réalisé un montage financier frauduleux réalisé sur la base du système de Ponzi.

Les auteurs auraient en effet obtenu l’adhésion des victimes qui étaient recrutées via un site internet promotionnel, des conférences sur Internet, dans des hôtels ou par le bouche-à-oreille à ce système de Ponzi en leur promettant des rendements de 8,5 pour cent par an pour leurs investissements. Ces personnes étaient invitées à participer à un soi-disant club privé d’investissement dénommé "Elite Secure Invest".

Les personnes ont été invitées à remettre des fonds contre la promesse "fallacieuse" selon les autorités de leur procurer des avantages financiers anormalement élevés. On leur déclarait que leur argent allait rapporter des bénéfices via leur placement sur les marchés financiers. Pour augmenter leurs avantages, les victimes étaient incitées à recruter d’autres adhérents.

Les suspects n’auraient jamais investi ces fonds et n’étaient donc pas en mesure de verser à toutes les victimes les avantages financiers promis. Les suspects ont néanmoins versé à certaines victimes les avantages financiers afin de les inciter à recruter d’autres adhérents. Ils devaient investir chacun 100 euros au minimum.

"Au début j’y croyais", a indiqué Alexandre. L’homme a toutefois admis qu’il avait fait des dépenses inconsidérées et des voyages onéreux. Il a admis avoir dépensé 150.000 euros en cinq mois.

Les constitutions de parties civiles, le réquisitoire et les plaidoiries se feront lors d’une audience prévue en février 2019.