Belgique Ce samedi a lieu la Pride Parade dans les rues de Bruxelles. L'année passée, l'évènement avait attiré, selon la police, plus de 55 000 personnes. Pour cette édition, l'organisation espère battre des records.

Hier, nous avons lancé un sondage directement lié à cet événement:

Pensez-vous que la Gay Pride est utile à la lutte pour l'égalité des droits des personnes homosexuelles ?

Votes clôturés

Oui 28,4%
Non 64,4%
Sans avis 7,2%

11158 votes

À l'heure où nous écrivons ces lignes, plus de la moitié d'entre vous semblent juger cet événement inutile dans la lutte pour l'égalité des droits des personnes homosexuelles. Nous avons présenté ces chiffres au coordinateur de la Belgian Pride: Elio de Bolle.

© LLB

" Je pense que beaucoup de gens pensent que c’est juste une fête. C’est aussi une fête c’est certain, car ici, en Belgique, nous pouvons faire ce genre de choses. Nous prenons surtout un jour pour dire que “oui nous sommes LGBTQI+”. C’est nécessaire pour créer de la visibilité, pour dire que nous existons. Par exemple, tout le monde connaît quelqu’un de gay, mais qu’en est-il par contre des transgenres, des intersexes, des bisexuels?"

LGBTQI+ est un acronyme reprenant les premières lettres des mots suivants: lesbien, gay, transgenre, queer, intersexe et le "+" inclus les nombreux autres termes désignant les genres et les sexualités.

Toutes ces orientations ont des drapeaux pour les représenter. Drapeaux que vous apercevrez sûrement durant la marche des fiertés de ce samedi. Afin de comprendre la marée d'étendards qui envahira les rues de Bruxelles, la rédaction de LaLibre.be vous a concocté un guide vous expliquant les drapeaux et ce qu'ils représentent:


© LLB


Pour le coordinateur de la Belgian Pride, cet événement, c'est " une fête, c'est un évènement activiste mais aussi un lieu pour rencontrer des gens".

La "marche des fiertés" débutera ce samedi 19 mai à 14h30 de la rue Ravenstein (près du mont des Arts).