Belgique

Selon le Comité P, Guido Van Wymersch serait intervenu dans la procédure de sélection de sa propre nomination.

Patrick Dewael a indiqué qu'il attendrait le rapport du Comité P avant de l'analyser et en tirer les conclusions qui s'imposent.

Selon le Comité P, Guido Van Wymersch serait intervenu dans la procédure de nomination d'un nouveau chef de corps pour la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles. Il aurait suggéré à la commission de sélection d'embellir le rapport écrit relatif à sa candidature.

Au-delà de la procédure disciplinaire qui pourrait être entamée, la loi prévoit la possibilité de prendre une mesure d'ordre mais cette opportunité n'est pas du ressort du ministre, dans le cas d'espèce. Elle relève de la responsabilité du président de zone, le bourgmestre de Bruxelles, Freddy Thielemans.

Le nom de Guido Van Wymersch avait déjà été cité dans l'affaire de la nomination illégale de Christa Debeck, ex-collaboratrice de Patrick Dewael, à la police fédérale. On reproche à Guido Van Wymersch, qui officiait alors à l'Inspection générale de la police fédérale, et son collègue Luc Closset d'avoir falsifié un document dans le cadre de la nomination de Mme Debeck.

A la police fédérale, une procédure disciplinaire vise outre MM. Van Wymersch et Closset, Christa Debeck elle-même, ainsi que le commissaire en chef Fernand Koelkeberg, cette fois dans un autre dossier de nominations contestées.

Cette première procédure disciplinaire visant MM. Van Wymersch et Closset n'a cependant pas pu être activée vu que le dossier se trouve à l'instruction.

Concernant le commissaire Koekelberg, Patrick Dewael a indiqué mercredi que "l'analyse juridique" inhérente à la procédure disciplinaire était finalisée. Le document d'activation est sur le point d'être signé. Il en va de même concernant Mme Debeck.

Enfin, concernant Luc Closset, Patrick Dewael avait pris une mesure d'ordre qui a été suspendue par le Conseil d'Etat. Le ministre continue d'examiner le dossier.