Belgique Il y a maintenant presque deux ans, le 15 mars 2016, les policiers procédaient à ce qu'ils pensaient être une perquisition de routine au 60 rue du Dries à Forest.

Finalement, les forces de l'ordre se retrouvent nez à nez avec trois terroristes: Mohamed Belkaïd, Sofiane Ayari et, bien sûr, Salah Abdeslam. Si le premier cité sera abattu dans l'assaut, ses deux complices parviendront à prendre la poudre d'escampette en sortant par la fenêtre du 1er étage. Les enquêteurs ont d'ailleurs relevé leurs empruntes sur le châssis. 

Pour la première fois, l'un des propriétaires de l'immeuble a accepté que les caméras d'une télévision filment l'intérieur de l'appartement où a eu lieu la fusillade. Comme le donne à voir le reportage de RTL Info, les murs de la cage d'escalier sont criblés de balles et les marches sont recouvertes de débris et de poussière. 

A l'intérieur de l'appartement, les stigmates de l'assaut sont toujours visibles. Les coups de feu ont manifestement été nombreux comme en témoignent les trous dans les murs. Le frigo, lui, est toujours rempli (de produits désormais périmés, donc). Preuve supplémentaire que les trois individus comptaient rester et qu'ils ne s'attendaient absolument pas à être dérangés de sitôt: de nombreux vêtements et divers effets personnels se trouvent encore sur les lieux. 

Les enquêteurs ont pris soin de sceller certaines preuves comme des armes, des munitions, un drapeau de l'Etat islamique, des détonateurs, etc. 

De leur côté, les propriétaires affirment avoir récupéré leur bien 6 mois après l'intervention de la police. L'un d'eux aimerait entamer les rénovations mais le coût pourrait rapidement atteindre les 60.000 euros avant de pouvoir le remettre en location. Depuis deux ans, l'immeuble demeure inoccupé et certains riverains ont pris la décision de quitter le voisinage.