Belgique

"Ce n'est pas un homme complètement fou qui ne sait pas ce qu'il fait", a déclaré lundi Me Vermassen devant la cour d'assises de Tongres, au sujet de l'accusé Renaud Hardy. L'avocat a contesté lundi les propos du neurologue Chris Van der Linden, qui avait indiqué que M. Hardy était selon lui devenu un tueur en série après avoir pris des médicaments contre la maladie de Parkinson. "Hardy est responsable. Ses impulsions sont aussi causées par ses troubles de la personnalité, qui n'ont toujours pas été résolus. Ses pensées meurtrières seront toujours présentes", a plaidé Me Vermassen.

"Renaud Hardy est quelqu'un qui agit consciemment, de manière réfléchie. Par exemple, au moment où il est sur le point de commettre le meurtre de Mme Doms, il s'interrompt pour contrôler le niveau de batterie de son appareil photo", a déclaré l'avocat de l'actrice Veerle Eyckermans, victime d'une tentative d'assassinat.

Me Jef Vermassen a également décrit l'accusé comme "sadique", "accro au sexe, à la drogue, au pouvoir et aux mises à mort" ainsi qu'appartenant à 90% à la catégorie des tueurs en série organisés. "Il est le maître, qui a ici un ego démesuré et est dénué d'empathie. Il ne s'arrêtait par lorsque les femmes avaient mal. Il continuait simplement."

"Le procès le plus terrible"

Au terme de trois heures de plaidoiries, Me Jef Vermassen a demandé aux victimes de Renaud Hardy d'oublier l'accusé. "Votre vie a changé, et elle ne sera plus jamais la même. Mais il n'a pas le droit de contrôler vos vies." L'avocat, qui défend l'actrice Veerle Eyckermans, victime d'une tentative d'assassinat, a également ajouté qu'il s'agissait du "procès le plus terrible" de sa carrière. L'avocat a vu durant le procès que les familles des victimes se rapprochaient. "C'est l'avantage des assises. C'est un réconfort de les voir si étroitement liéees."

Me Vermassen a également ajouté qu'il n'y avait "aucune discussion à avoir" au sujet de la tentative d'assassinat sur sa cliente et de la préméditation des faits.

Veerle Eyckermans était présente à l'audience, lundi, en présence de sa fille âgée de 17 ans. "Elles vivent toutes les deux avec un sentiment d'insécurité. Ma cliente tente de maintenir sa vie sur les rails. C'était important d'être ici."

Le summum de la cruauté

Les faits reprochés à Renaud Hardy sont le summum de la cruauté, selon l'avocat Dieter Van Hemerijck, qui défend des proches de Linda Doms. Selon lui, le procès a montré un contraste gigantesque entre Hardy et Linda Doms. "Elle avait un grand coeur et était une personne merveilleuse: ouverte, serviable, amicale et indépendante", a dit l'avocat. La plaidoirie de Me Van Hemelrijck a évoqué l'impact du décès de Linda Doms sur ses proches. "Depuis les faits, ces gens vivent un enfer. Puis-je décrire à quel point c'est difficile d'être confrontés pour eux à une expédition punitive à l'encontre de leur soeur et que tout cela a été filmé. Comment agir face à cela?"

"L'humiliation doit être totale pour cet homme (Hardy). Dans des courriers et appels téléphoniques à un journaliste, Renaud Hardy crachait sur la mémoire de Linda. Comme si cela n'était pas assez douloureux", a-t-il poursuivi.