Belgique

Daniëlle, une nièce de Linda Doms, violée et assassinée par Renaud Hardy le 17 septembre 2015, a indiqué jeudi devant la cour d'assises du Limbourg, que Hardy lui avait proposé de poser nue. 

"Linda et moi, nous nous trouvions dans un café dans lequel est entré Hardy", raconte-t-elle. "Il a rapidement sorti un appareil et a commencé à faire des photos. Je ne voulais pas et je lui ai demandé d'effacer les clichés. Il voulait organiser une exposition photo avec des nus notamment. Il m'a donné sa carte. Je l'ai directement jetée."

Durant cette rencontre dans le café, Hardy se plaignait de sa maladie de Parkinson et le fait qu'il avait "peu de sexe". Il racontait qu'il avait des relations sexuelles avec sa femme de ménage. L'homme avait même sorti une culotte de sa poche, narre-t-elle.

La nièce a expliqué que Linda voyait toujours ce qu'il y avait de meilleur chez les gens. Et c'était aussi le cas chez Renaud Hardy. "Linda m'avait parlé de l'agression chez Hardy mais elle expliquait ce comportement rendu possible par les médicaments qu'il prenait", a témoigné Daniëlle, qui a dû recevoir une aide psychologique après les faits.

Cette entrevue avec Hardy datait d'environ six mois avant la mort de Linda. Me Frédéric Thibaut, avocat de Hardy, a voulu savoir si Linda lui avait déjà dit que Hardy pouvait être si insistant. La défense voit un changement de comportement chez l'accusé depuis qu'il est atteint de la maladie de Parkinson et qu'il doit prendre un traitement.