Belgique

La fille et la petite-fille de Maria Walschaerts, 82 ans, première victime de Renaud Hardy, ont témoigné mercredi après-midi aux assises de Tongres. 

"Un cadenas de vélo, pour moi désormais, c'est une arme mortelle", a déclaré la petite-fille Maria. L'accusé a expliqué qu'il avait enserré le cou de sa victime avec un cadenas. "Quel monstre faut-il être pour traîner ainsi d'une pièce à l'autre une personne entravée par un cadenas? Il n'y a pas de mots pour ça, ses actes parlent pour lui. Je suis outrée par le fait qu'il minimise certaines choses. Je n'ai que peine et tristesse, je ne parviens pas à parler sans haine", a poursuivi le témoin qui a également raconté combien il avait été difficile d'attendre que le coupable soit démasqué.µ


"Notre mère y a laissé son sentiment de sécurité"

Les quatre enfants de A.H., 68 ans, de Bonheiden, chez qui l'accusé a tenté de pénétrer, ont eux aussi témoigné mercredi aux assises de Tongres. Les faits ont engendré chez leur mère un sentiment d'insécurité, ont-ils dit. Lors de ses aveux faits fin 2017, Renaud Hardy a affirmé qu'il avait l'intention de tuer une famille mais qu'il n'avait pas trouvé la maison et avait finalement atterri chez la doctoresse où il a tenté d'ouvrir la porte au moyen d'une hachette. Il a perdu sur les lieux un tournevis sur lequel il avait laissé une trace ADN. "Nous avons d'abord pensé à une tentative de cambriolage mais après coup, cela laisse un sentiment d'impuissance et d'ignorance. Ma mère ne va plus se coucher avant 3h du matin. Après les faits, j'ai dû l'accompagner et attendre qu'elle ait fermé les volets avant de la laisser. Elle ne travaille plus jamais tard dans le jardin en été comme elle en avait l'habitude. Elle essaie de se montrer forte mais elle attendait des réponses et celles-ci ne sont pas venues. Nous avons l'impression qu'elle est passée par le chas de l'aiguille", ont dit les enfants de la victime.

Au président de la cour Dirk Thys qui lui a laissé l'occasion de s'exprimer, l'accusé a répondu: "Je regrette d'avoir blessé ces gens".