Professeurs d'université: toujours au travail après 65 ans?

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique

Le ministre des Pensions, Alexander De Croo, a appelé lundi les Communautés française et flamande à élaborer un nouveau statut qui doit permettre aux professeurs d'université de travailler au-delà de l'âge de 65 ans, à l'image de ce qui est déjà possible pour les fonctionnaires fédéraux.

M. De Croo (Open Vld) s'appuie sur l'appel lancé par cinq professeurs de la VUB qui sont forcés de partir à la retraite en 2013. L'an dernier, le professeur Paul De Grauwe, avait pour sa part choisi de poursuivre sa carrière à la London School voor Economics car il était atteint par la limité d'âge et ne pouvait plus enseigner à l'Université de Louvain (KU Leuven).

"Le départ forcé de professeurs comme Paul De Grauwe, Paul Devroey, Eric Corijn et Benjamin Van Camp doit inciter les Communautés à agir. Nous jetons par dessus bord toute une série de talents ou nous les obligeons à partir à l'étranger. C'est organiser nous-mêmes le 'brain drain' (l'exode des cerveaux). Une politique néfaste qui va nous faire subir à terme une gueule de bois sociétale et économique", a affirmé M. De Croo dans un communiqué.

Il a admis ne disposer d'aucun levier pour contraindre les Communautés à changer le statu des professeurs.

Mais il compte sur le "bon sens" et leur "sentiment des responsabilités" pour examiner, avec le Service des Pensions du Secteur public (SdPSP), comment réfléchir à la question.

Le gouvernement fédéral a pour sa part déjà "assoupli" le statut des membres de la Fonction publique fédérale afin que les "plus de 65 ans énergiques" puissent mettre leur expérience à disposition de leurs collègues en sollicitant un maintien en activité au-delà de cet âge.

Marcourt juge la proposition de De Croo tout sauf prioritaire

Le ministre francophone de l'Enseignement supérieur, Jean-Claude Marcourt (PS), a jugé lundi "tout sauf prioritaire" la proposition du ministre fédéral des Pensions, Alexander De Croo (Open Vld), de permettre à des professeurs d'université d'enseigner au-delà de 65 ans afin d'éviter la fuite des cerveaux. M. De Croo s'appuie sur l'appel lancé par cinq professeurs de la VUB qui partent à la retraite en 2013.

L'an dernier, le professeur Paul De Grauwe (un ancien parlementaire Open Vld) avait pour sa part choisi de poursuivre sa carrière à la London School voor Economics car il était atteint par la limité d'âge et ne pouvait plus enseigner à l'Université de Louvain (KU Leuven).

Dans l'entourage de M. Marcourt, on se dit surpris d'apprendre cette volonté de M. De Croo par voie de communiqué, plutôt que par un contact direct entre le ministre fédéral et les ministres des Communautés. L'idée de M. De Croo soulève dans le milieu de l'enseignement des questions, concernant les modalités de décision, l'intérêt d'offrir à des professeurs "déconnectés de la réalité" la possibilité de prolonger leur carrière, ou encore le frein que cette opportunité constituerait vis-à-vis d'assistants désireux de valoriser leurs savoirs et compétences.

En Flandre, l'idée est tout simplement qualifiée de superflue par le ministre de l'Enseignement, Pascal Smet (sp.a). A la mi-décembre, le parlement flamand a en effet approuvé un large décret Enseignement qui offre notamment aux professeurs à la retraite la possibilité de cumuler leur pension à des rémunérations pour prestations extraordinaires.

Publicité clickBoxBanner