Belgique

Les connexions internet de clients Proximus de diverses communes situées dans la province de Hainaut ont été rétablies depuis 13h00 dimanche, a indiqué un porte-parole de la société, Haroun Fenaux. Les habitants de Fleurus, Moustier-sur-Sambre, Mellet, Tamines, Sombreffe et Tilly sont eux toujours privés de connexions téléphoniques (fixe et mobile), d'internet ainsi que de télévision, précise-t-il. Une panne a touché des milliers de clients Proximus à la suite d'actes de vandalisme perpétrés au sein des bâtiments de l'entreprise de télécoms à Gosselies et Tamines. Les actes de vandalisme ont eu pour conséquence de priver de connexion internet des clients Proximus habitant dans diverses communes du Hainaut. "Depuis 13h00, une solution a été trouvée pour (les) remettre en service", indique Haroun Fenaux à Belga.

Les habitants de Fleurus, Moustier-sur-Sambre, Mellet, Tamines, Sombreffe et Tilly restent eux privés de connexions téléphoniques (fixe et mobile), d'internet ainsi que de télévision. "Nous espérons que la grande majorité des problèmes sera réglé d'ici 22h00" ce dimanche, signale le porte-parole de Proximus, qui précise que des connexions sont remises en service tout au long de la journée.

Une matinée de problèmes pour les utilisateurs

Ce matin, le réseau Proximus était indisponible dans les provinces du Hainaut et de Namur.

De nombreuses communes étaient touchées par cette panne. Plusieurs internautes de LaLibre.be et DH.be nous ont contactés pour faire part de ce problème. Sur Twitter également, les messages sont nombreux.




"Un acte de pur vandalisme"

Des gaines de câbles ont été sectionnées dans des cabines situées à Gosselies (Charleroi) et Tamines (Sambreville). Selon la police locale de Charleroi, il s'agit d'un acte de pur vandalisme. L'intention de mettre des alarmes hors circuit n'est pas écartée, même si aucun cambriolage lié à cette affaire n'a été constaté ce week-end. La panne Proximus a touché des milliers de foyers se trouvant dans les provinces de Namur et de Hainaut. Deux cabines ont été visitées par des personnes qui ont sectionné des gaines de câbles.

A Gosselies, c'est une cabine située sur la Nationale 5 qui a fait les frais de ce qui ressemble a priori à un acte de vandalisme pur et dur, indique le porte-parole de la police locale de Charleroi. Un fait similaire ayant été constaté à Tamines, le sabotage qui vise à mettre hors circuit l'alarme de commerces ou de banques n'est pas écarté. Toutefois, aucun fait de ce genre n'a été enregistré ce week-end par la police locale de Charleroi.