Belgique

Une vingtaine de cliniques privées et services d'intervention américains qui facilitent la gestation pour autrui (GPA) de manière commerciale ont posé leurs bagages ce week-end à Bruxelles. Ils s'adressent à la communauté holebi (homosexuelle, lesbienne, bisexuelle) d'Europe qui désire un enfant.

Quelque 140 couples homosexuels se seraient inscrits pour participer à cette bourse. Un bébé pourrait coûter jusqu'à 100.000 dollars (90.000 euros). Cet argent ne revient pas entièrement à la mère porteuse mais aux services d'intervention qui promettent de tout prendre en charge pour ce montant.

"C'est la première fois que nous venons en Belgique", a indiqué Ron Poole-Dayan, coordinateur de l'organisation "Men Having Babies". Des organisations néerlandaises prennent part à l'initiative, mais aucune provenant de Belgique.


>> Découvrez l'opinion de Xavier Lombard, créateur d'entreprises, rédigée pour La Libre <<


Anne-Charlotte d'Ursel (MR) interpelle Rudy Vervoort

La députée Anne-Charlotte d'Ursel (MR) s'insurge contre le fait que le BIP (siège du gouvernement bruxellois) ait pu être loué par une organisation assurant la promotion de la gestation pour autrui (GPA) commerciale. Selon elle, "le lieu choisi par les organisateurs, pour ce salon, a une une valeur symbolique, puisque c’est le BIP : Maison de la Région Bruxelloise et siège du gouvernement bruxellois. Ce qui donne à penser que la région cautionne la campagne de publicité orchestrée par ces sociétés américaines".

Elle rappelle également que cette organisation fait la promotion de pratiques en contradiction avec plusieurs traités/conventions/protocoles signés par la Belgique comme par exemple :

- Le Protocole facultatif à la Convention relative aux droits de l’enfant, concernant la vente d'enfants, la prostitution des enfants et la pornographie mettant en scène des enfants 2006. Notamment en l'article 2 a) de ce Protocole : « On entend par vente d'enfants tout acte ou toute transaction en vertu desquels un enfant est remis par toute personne ou tout groupe de personnes à une autre personne ou un autre groupe contre rémunération ou tout autre avantage ».

- la Convention européenne en matière d'adoption des enfants (révisée) 2008 en son article 17 : « Nul ne peut tirer indûment un gain financier ou autre d’une activité en relation avec l’adoption d’un enfant ».

Anne-Charlotte d'Ursel interpellera tout prochainement le Ministre-Président Rudy Vervoort au Parlement bruxellois pour savoir comment se fait-il que des bâtiments publics régionaux aient été loués à une organisation assurant la promotion de la GPA commerciale, et pour lui demander ce qu'il va mettre en oeuvre pour que ce genre de problématique ne se reproduise plus à l'avenir.


Le cdH s'oppose à toute forme de marchandisation du corps

Le parti de Benoît Lutgen "dénonce avec force la tenue d'une bourse des mères porteuses" via un communiqué. Le parti rappelle qu'il s'oppose à toute forme de marchandisation du corps humain. "Il est inacceptable de constater que d'aucuns importent ainsi dans notre pays un modèle qui a pour effet de développer le business existant autour de la gestation pour autrui et d'enrichir les intermédiaires tout en considérant les mères-porteuses comme des machines à faire des enfants".