Belgique Comme souvent après des faits graves, la question se pose de l'explication à donner aux enfants. Comment leur faire comprendre, réfléchir et surtout, s'exprimer? Cette troisième étape était au cœur de la journée de jeudi à l'Institut de la Vierge Fidèle de Schaerbeek. La directrice, Joëlle Janssens de Varebeke nous raconte : " les enfants de notre école ont eu l’occasion d’écrire ou de dessiner, dans la cour de récréation, avec des craies de toutes les couleurs, leur message de révolte ou d’espoir."

Le résultat est visible ci-dessous.

© Joëlle Janssens de Varebeke

Toujours dans l'école, "les enseignants ont écouté les enfants exprimer leurs inquiétudes", nous dit la directrice. Cela a donné lieu à certaines phrases qui magnifient l’innocence des enfants. En maternelle, une fillette a un petit frère qui "mord très fort les doigts : cela fera fuir les terroristes". Une autre a eu l'idée de se déguiser "comme à Halloween mais en pire" pour leur faire peur. Dernière idée imparable, celle de préparer un très bon gâteau et de le déposer dans la prison, "comme ça les terroristes iront tout seuls dans la prison".

"Ces mots d’enfants nous font sourire et sont comme un rayon de soleil qui égaient ces jours sombres," conclut la directrice de l'établissement scolaire.