Belgique Un fait politique local mineur vire au vaudeville à Mons. Retour sur une semaine de clashs à répétition.

Si Georges-Louis Bouchez (MR) n’est pas Laurent Louis - du nom de cet ancien député fédéral élu sur une liste PP en 2010 -, on sera saisi de constater que ces deux hommes se sont choisi le même ennemi : Elio Di Rupo (PS). C’est désormais avec Georges-Louis Bouchez, au conseil communal de Mons, que le président du PS doit composer. Jusqu’à perdre ses moyens ? Mardi dernier, il a atteint manifestement son niveau maximal de tolérance à l’égard de la tête de liste de "Mons en mieux" (liste MR et d’ouverture pour les prochaines communales). N’en déplaise à André Flahaut (PS), la comparaison entre Bouchez et Louis s’arrête là. Le ministre francophone du Budget était allé plus loin dans l’exercice de la comparaison entre les deux, la semaine dernière, sur la RTBF.

(...)