Quand les jeunes cdH font passer Didier Reynders pour mort

Rédaction web Publié le - Mis à jour le

Belgique

Les Jeunes du cdH ne manquent pas d'humour(?)... ou - du moins - c'est ce qu'ils pensent et tentent de faire savoir. Ceux-ci se sont fendus d'un communiqué rendant un vibrant hommage à... Didier Reynders ! Un message qui n'est pas sans rappeler la kyrielle de marques de sympathie adressées à la mémoire de Guy Spitaels, décédé ce mardi. Les Jeunes cdH annoncent la couleur d'entrée de jeu en présentant "leur plus sincère hommage à un homme remarquable mais qui suscite la controverse par des attitudes parfois polémiques et blessantes."

Ils poursuivent en évoquant le talent de l'ancien ministre des finances mais aussi d'autres "qualités". "Magicien des chiffres, il a réussi à augmenter la dette publique de la Belgique tout en diminuant le pouvoir d’achat de quasi toute la population, y compris de la classe moyenne," assènent-ils. "Merveilleux tribun aux vannes très senties, il est l’architecte d'une réforme fiscale sans précédent. Elle a fragilisé les plus pauvres et enrichi quelques-uns."

Le communiqué n'en reste pas là et enfonce le clou. Il va même jusqu'à insinuer que l'actuel ministre des Affaires étrangères aurait menti en affirmant "que ses opérations de sauvetage du secteur bancaire ne couteraient rien aux contribuables. La réalité démontre malheureusement le contraire."

Mais que l'on se rassure, "les Jeunes cdH garderont un très bon souvenir de lui, même si son image publique et sarcastique, a depuis bien longtemps, pris le dessus sur l'image du génie. Le personnage de M. Reynders avait évolué depuis 1999, au point de voir sa vie de gestionnaire dépassée au fil du temps par l'image d'un invétéré provocateur."

Et les jeunes loups du parti de préciser que "ce communiqué est un plagiat assumé des dernières déclarations de Didier Reynders concernant les décès de Michel Daerden et de Guy Spitaels".

Le tout donne un peu l'impression que - pour ces jeunes cdH - il n'est pas question ou légitime de rappeler la part d'ombre qui a marquée les carrières de ces deux hommes politiques. C'est, du moins, ce qu'ils reprochent au Ministre des Affaires étrangères, actuellement en voyage officiel au Congo.

Publicité clickBoxBanner