Belgique

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a condamné, mardi après-midi, un ancien employé de la Stib à une peine de 4 ans de prison ferme et à une amende de 4.000 euros pour participation aux activités d'un groupe terroriste et pour avoir tenté de recruter son fils dans de telles activités. Les juges ont considéré que le prévenu avait commis des actes de participation clairs aux activités de groupes terroristes tels l'Etat Islamique (EI), notamment en véhiculant des idées radicales via les réseaux sociaux.

Ils ont également estimé que le prévenu avait tenté de recruter son fils, mineur d'âge.

Les juges ont par contre acquitté cet homme pour une seconde prévention de recrutement à l'égard de deux autres individus et pour une prévention de tentative d'attentat terroriste.

Le tribunal a condamné le prévenu à 4 ans de prison ferme et à une amende pénale de 4.000 euros.

C'est la Direction Générale de la Sécurité Intérieure (DGSI) française qui avait alerté les autorités belges le 21 juin 2017 concernant le prévenu, un Forestois d'une quarantaine d'années, père de trois enfants et ancien employé de la Stib.

Un adolescent de 13 ans, musulman extrémiste et fanatisé, avait été arrêté en France le même jour, soupçonné de vouloir commettre des agressions au couteau en rue. Interrogé, le jeune suspect avait expliqué qu'il était en contact avec un Belge via l'application Telegram et que ce dernier projetait de commettre un attentat en France