Belgique

 La Ligue des droits de l'homme et la CNAPD avait introduit un recours.

Le Conseil d’Etat a suspendu, ce vendredi, quatre licences d’armes octroyées par le gouvernement wallon à des entreprises souhaitant exporter des armes vers l’Arabie Saoudite. C’est suite à une action menée par la Ligue des droits de l’homme et la Coordination nationale d'action pour la paix et la démocratie (CNAPD) que la décision a été rendue. Quatorze recours avaient été introduits. Les dix premiers avaient été jugés sans objet par le Conseil d’Etat, “parce que la commande avait déjà été expédiée”, explique Manu Lambert, conseiller juridique à la Ligue des droits de l’homme. 

“Les quatre autres licences qui concernent des commandes non encore expédiées sont suspendues”, souligne encore Manu Lambert. “Le Conseil d’Etat estime que le gouvernement wallon, en accordant cette licence, n’a pas examiné la question des droits fondamentaux. A savoir, le respect des droits de l’homme”, explique encore le juriste de la LDH qui voit dans cette décision un véritable espoir. “Les prochaines licences qui seraient accordées vers l’Arabie Saoudite, si elles sont attaquées, seraient dès lors aussi suspendues”, conclut-il.