Belgique

Le parquet de Hal-Vilvorde a requis jeudi une peine de quatre mois d'emprisonnement à l'encontre d'un homme originaire de Sierra Leone qui aurait empêché en juin dernier l'expulsion d'un Guinéen. L'individu se trouvait à bord du même avion que le Guinéen quand il est devenu fou, selon le parquet et qu'il a crié qu'une bombe se trouvait à bord, ce qui avait forcé la police à renoncer à l'expulsion. 

L'avocat du Sierra-Léonais a demandé l'acquittement de son client. Le 13 juin 2017, la police fédérale a voulu expulser de force un Guinéen à bord d'un avion de Brussels Airlines. Selon le parquet, un autre passager, un Sierra-Léonais, n'était pas de cet avis. Il se serait levé, se serait adressé aux policiers et serait devenu fou furieux.

Bien que le personnel de bord lui ait demandé à plusieurs reprises de s'asseoir, il aurait refusé d'obtempérer, aurait échauffé les autres passagers et aurait crié en français qu'une bombe était à bord. La police a dû renoncer à la procédure d'expulsion et a tenté d'interpeller le Sierra-Léonais, non sans mal.

Le parquet a requis 4 mois de prison contre l'individu, la défense a elle demandé son acquittement.

"Mon client n'a pas fait de tapage, il avait seulement peur parce que cet homme expulsé était agité et qu'il ne souhaitait pas voler dans ces conditions", a plaidé la défense. "Ce n'est pas lui qui a échauffé les passagers mais quelqu'un d'autre. Mon client n'a pas non plus crié en français qu'une bombe était à bord, il ne parle qu'allemand et anglais."

Le jugement est attendu le 16 novembre.