Belgique

Un conflit vieux de vingt ans entre l'Etat fédéral et Electrabel au sujet d'un parc éolien en mer vient d'être estimé à 22 millions d'euros, rapporte jeudi Le Soir.

En 2002, Electrabel et Jan De Nul ont formé une joint-venture baptisée Seanergy afin de placer des éoliennes en mer du Nord, à hauteur de Knokke. Les deux sociétés ont reçu le permis nécessaire pour ce qui devait être le premier parc éolien offshore du pays, pour un montant de 225 millions d'euros. 

A la suite d'une plainte d'un riverain, le Conseil d'Etat a annulé le permis en mars 2003. Jusqu'à un coup de théâtre deux ans plus tard, lorsque le Conseil d'Etat revient sur sa position et autorise la construction des éoliennes. Mais ce n'est pas tout, car le gouvernement de l'époque décide ensuite d'annuler le permis qu'il avait octroyé trois ans plus tôt, un autre site plus avantageux ayant été identifié. 

Depuis, on ne compte plus les procédures en justice, écrit le Soir. Seanergy réclame en effet réparation. La justice a finalement demandé à des experts d'estimer le préjudice, qui a été évalué à 21,9 millions d'euros, plus 2,8 millions pour les sous-traitants. La procédure peut donc reprendre. Les plaidoieries sont prévues fin 2019.