Belgique

Cette année, un nouveau Code de gouvernance de ces entreprises a vu le jour et il recommande d'assurer la diversité dans les conseils d'administration, en particulier en assurant la représentation des deux sexes. Il faut laisser le temps aux entreprises de le mettre en oeuvre, a souligné Philippe Lambrecht, secrétaire général. "La question des quotas pose problème. Nous y sommes opposés pour garantir la présence des femmes comme pour d'autres questions. Il s'agit d'entreprises privées et il appartient à ces entreprises d'établir elles-mêmes les règles relatives à la composition des conseils d'administration. Le nouveau Code de gouvernance, qui date de cette année, recommande d'établir la diversité dans les conseils d'administration. Il faut laisser aux entreprises un minimum de temps pour s'adapter et voir comment cette recommandation sera mise en oeuvre", a expliqué M. Lambrecht.

La FEB privilégie les processus d'auto-régulation dans ce genre de question. "Tout le monde est d'accord pour dire qu'il n'y a pas assez de femmes dans les conseils d'administration mais un CA c'est un équilibre très subtil. Procéder par oukases n'est pas la meilleure manière de faire évoluer les choses", a ajouté M. Lambrecht