Belgique

La Belgique a décidé d'accorder quatre millions d'euros d'aide humanitaire en plus à l'UNWRA, l'agence de l'ONU en charge de l'aide humanitaire à plus de cinq millions de réfugiés palestiniens au Moyen-Orient, a annoncé lundi le vice-Premier ministre et ministre de la Coopération au développement, Alexander De Croo. "Ce soutien financier supplémentaire porte les aides belges à l'UNRWA cette année à un total de onze millions d'euros. En mettant ces fonds à disposition, la Belgique souhaite que les écoles de l'UNRWA rouvrent leurs portes à plus d'un demi-million d'enfants palestiniens à la rentrée", a-t-il indiqué dans un communiqué.

Selon M. De Croo (Open Vld), "le droit à un enseignement de qualité pour chaque enfant est crucial pour la Belgique".

"Ne pas rouvrir des écoles par manque de moyens n'est pas une option. Avec ces fonds supplémentaires, nous espérons que l'UNRWA pourra trouver une solution pour que chaque enfant palestinien à Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie puisse reprendre le chemin de l'école dans quelques semaines", a souligné le ministre.

La réduction des budgets de l'UNRWA - confrontée à une crise financière sans précédent à la suite du gel de financements américains - et la paupérisation et la vulnérabilité des réfugiés palestiniens ont conduit à un déficit de moyens considérable.

De ce fait, les écoles de l'agence onusienne risquent de devoir garder leurs portes fermées après les vacances d'été pour plus d'un demi-million d'enfants palestiniens qui les fréquentent.

Selon M. De Croo, outre le maintien des écoles, la Belgique préconise aussi la poursuite des investissements de l'UNRWA dans le planning familial et l'égalité entre les hommes et les femmes. "Restreindre la liberté de choix des filles et des jeunes femmes ne mènera jamais à une issue durable à la crise, au contraire", a-t-il souligné.

Il a encore rappelé que la Belgique est, avec d'autres États membres de l'UE et la Commission européenne, un important donateur de l'UNRWA.