Belgique

Il existe de nombreux problèmes avec la flotte des 128 avions de combat Eurofighter de l'armée de l'air allemande, à en croire samedi la presse voisine. Il y a quelques jours, on avait appris que seule une poignée de ces appareils étaient prêts au combat. Ce modèle européen figure, avec le F-35 de l'Américain Lockheed Martin et le Rafale de l'avionneur français Dassault, parmi les successeurs potentiels des F-16 de l'armée de l'air belge. Le ministère de la Défense a en effet été informé en mars de l'année dernière de retards attendus dans la livraison par certains fournisseurs de pièces de rechange, a reconnu un de ses porte-parole au groupe de médias allemand Funke.

Le président de la commission Défense du parlement allemand, Wolfgang Hellmich, évoque un "très sérieux problème".

Plus tôt cette semaine, le Spiegel Online avait relayé les malheurs de l'avion de combat européen, qui se concentrent sur un problème technique avec le système d'auto-défense. Des sources avaient confié au magazine qu'il n'y avait qu'environ dix Eurofighter de la flotte allemande qui étaient aptes au combat.

Une préparation militaire déficiente pourrait compromettre la capacité de l'Allemagne à remplir ses promesses auprès de l'Otan, avait encore écrit le Spiegel. Berlin s'est en effet engagé à fournir un total de 82 avions à l'alliance militaire en cas de situation de crise.

La Bundeswehr, l'armée allemande, a confirmé ces problèmes techniques au magazine mais a refusé de lui fournir des chiffres concrets, la problématique étant classée secret défense. Un porte-parole a tout de même assuré qu'une solution était recherchée.

=> "Il n'y a que deux vrais prétendants" au remplacement des F-16