Belgique

Le Parti du travail de Belgique (PTB) a réussi son pari et même au-delà. Le parti marxiste a réussi sa percée dans les grandes villes belges (Liège, Anvers, Molenbeek, Schaerbeek ) et a consolidé ses positions là où il était déjà bien implanté. Par exemple, à Seraing, avec 5 élus communaux, le PTB devient le 2e parti de la commune, devant le MR. Si la formation qui revendique clairement ses idées marxistes a surtout cartonné en région liégeoise, elle a également marqué des points à Anvers. Malgré le triomphe de la N-VA Le contexte était en effet plus difficile pour l’aile flamande du PTB (PVDA) au nord du pays vu la dynamique nationaliste qui a marqué les scrutins de dimanche. En réalisant 8 % (4 sièges) dans la métropole flamande, le PTB estime avoir créé une brèche face à la montée de la N-VA. A Zelzate, le PTB réalise 22 % des voix et obtient 6 sièges. A partir des exemples, le parti espère lancer une contre-offensive de gauche face au nationalisme flamand. Par contre, en Wallonie, le PTB s’est moins bien comporté aux provinciales. Raison : la formation est toujours en train de se construire et n’a pu présenter de listes qu’à 25 % des électeurs. D’où des scores anecdotiques.