Belgique Cela faisait deux siècles que la Belgique et le Nord de l'Europe n'avaient pas connu une telle sécheresse.

A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle, c'est pourquoi l'usage d'eau est désormais restreint.

En Wallonie, le ministre de l'Environnement, Carlo Di Antonio (CDH) a participé à une réunion du centre de crise, à Namur.

"Les informations sont rassurantes pour la Wallonie”, assure sa porte-parole. "Le niveau des nappes phréatiques reste au-dessus des niveaux enregistrés l’an dernier à la même époque car il y a eu une très bonne recharge l’hiver dernier. La situation devra cependant être suivie au jour le jour car la pluie n’est pas prévue durant les jours à venir.”

Plusieurs mesures sont cependant prévues, en raison de la sécheresse. Les agriculteurs pourront ainsi solliciter une autorisation spécifique pour prélever l’eau dans les voies navigables, afin de procéder aux arrosages ou pour étancher la soif de leurs bêtes. Et ne pas solliciter le réseau d’eau courante.

Le cabinet Di Antonio ajoute qu’il n’y a pas de risque accru avéré d’incendie dans les forêts. Les gardes-forestiers feront cependant le relais pour le guide des bonnes pratiques.

"Dans 3 communes, la consommation d’eau sera limitée : Somme-Leuze, Havelange (province de Namur) et Hotton (province de Luxembourg)”, reprend la porte-parole de Carlo Di Antonio.Ce sont des communes touristiques durant l’été, avec aussi des camps scouts. On incitera les gens à ne pas remplir leur piscine, ni nettoyer leur voiture ou encore arroser leur jardin. De manière générale, en Wallonie, nous notons que la consommation d’eau est de 15 à 20 % supérieurs à la moyenne.”

Par ailleurs, les lacs de Colfontaine, Péronnes et de Falemprise seront interdits à la baignade en raison de leur charge organique.

Aucune interdiction n’a été prise concernant la pêche.

"En revanche, la descente de la Lesse sera fermée dans les prochains jours. La limite est fixée à 1,5 et nous sommes actuellement à 1,6, précise le cabinet Di Antonio. “L’Ourthe et l’Amblève sont les autres cours d’eau non-navigables les plus touchés mais aucune mesure particulière n’est prévue pour l’instant les concernant.”

De son côté, le ministre wallon de l’Agriculture, René Collin (CDH), a sollicité l’avis de l’Institut Royal Météorologique de Belgique – IRM- sur le caractère de la sécheresse que la Wallonie subit depuis quelques semaines. Cette objectivation sur une période de retour supérieure à 20 ans permettra de déterminer le caractère exceptionnel ou non de la période de chaleur que la région traverse. Il s’agit de la première condition à respecter pour la reconnaissance d’un événement climatique comme calamité agricole

La ville de Rochefort a annoncé qu'elle sanctionnerait tout gaspillage via ordonnance de police. La ville avait connu une pénurie d'eau sans précédent, privant ainsi les habitants de distribution pendant plusieurs jours.

En raison de la sécheresse, Tournai interdit l'allumage de feux en plein air sur l'ensemble du territoire, les lancers dans l'atmosphère d'objets en combustion, d'allumer des barbecues ou encore de jeter des objets en combustion (mégots de cigarettes, etc.) en bordure des bois, des champs, des végétations et des broussailles sèches. 

En Flandre, l'usage non nécessaire est interdit

La Région flamande veut empêcher le gaspillage d'eau potable à cause de l'arrosage d'une pelouse, du remplissage d'une piscine ou du lavage d'une voiture. Malgré l'appel à la parcimonie lancé vendredi par les sociétés de distribution, la consommation a augmenté de 40% par rapport à la moyenne, a expliqué la ministre de l'Environnement, Joke Schauvliege.

La province de Brabant flamand a confirmé la décision prise puisque le gouverneur, Lodewijk de Witte, a déclaré que la consommation inutile d'eau était interdite.

Les robinets des fontaines de la ville d'Anvers ont été fermés mercredi matin pour éviter tout gaspillage pendant cette période de sécheresse, a indiqué l'échevine Caroline Bastiaens.