Belgique

Ils sont huit policiers à être intervenus rue du Dries à Forest. Six d’entre eux ont essuyé directement les tirs venus de la planque qu’ils étaient venus perquisitionner le 15 mars 2016. Deux d’entre eux ont été plus marqués que les autres par cette opération.

L’un, membre des Unités spéciales, le vit dans sa chair : touché par une balle qui lui a fait perdre l’usage de la vue et le sens de l’équilibre, il ne peut plus marcher seul.

L’autre a été touché dans son âme. Ce jeune policier, qui venait de rejoindre la DR3, l’unité antiterroriste de la PJF de Bruxelles, n’a toujours pas pu surmonter le choc. Depuis cette date, il est en incapacité complète de travail.

(...)