Belgique

Sale temps pour la FGTB! Le syndicat socialiste a encaissé deux nouveaux revers. Mardi, Jean-Marie Frissen, délégué permanent du Setca (secteur de la distribution), était placé sous mandat d'arrêt pour faux en écriture, usage de faux et abus de confiance. La justice le soupçonne d'avoir détourné des primes syndicales à son profit personnel. Il s'agit du dernier développement de l'enquête ouverte au début de l'été suite à une plainte pour détournement de fonds contre Albert Faust, alors secrétaire général du Setca Bruxelles-Hal-Vilvorde.

Mercredi, c'était au tour de la direction nationale de la FGTB de frapper un grand coup à l'encontre de la secrétaire générale de l'interrégionale bruxelloise du syndicat socialiste: un communiqué non signé annonçait qu' `Anne-Marie Appelmans doit être immédiatement et définitivement écartée des structures syndicales de la FGTB de Bruxelles pour utilisation incontrôlable des fonds syndicaux et gestion désastreuse du personnel´.

Une sentence sans appel, conclusion tirée par la Commission financière de la FGTB fédérale de l'audit des comptes bruxellois. Les contrôles de la comptabilité de la FGTB de Bruxelles, effectués fin 2001, ont fait apparaître des anomalies qui ont entraîné le licenciement du comptable, continuait le communiqué; les promesses d'amélioration n'ont pas été suivies d'effets. Et de citer des extraits d'un rapport d'octobre 2002 réalisé pour la FGTB fédérale par un expert-comptable sur les exercices 1999, 2000 et 2001: `Les écritures ont été tenues avec des années de retard, tandis que la loi prescrit l'enregistrement quotidien des pièces et des opérations! (...) D'importants justificatifs de paiement ne mentionnent même pas de nom ou d'adresse de fournisseur. Certaines factures n'ont même pas été enregistrées (achat Mercedes 1999). Sur 90 pc des justificatifs de paiement, on ne retrouve aucune signature de l'utilisateur ou de l'acheteur. L'aspect professionnel de la dépense peut donc à juste titre être mis en cause!´

Equilibre financier en péril

Une telle carence est inadmissible; elle met en péril l'équilibre financier de la FGTB de Bruxelles, concluait la direction du syndicat. La FGTB épinglait aussi `de curieux et importants transferts financiers au profit d'une coopérative de construction, Move&Fix qui a évolué vers une société commerciale dont Anne-Marie Appelmans reste gestionnaire´. Toujours selon la FGTB, la secrétaire générale a refusé l'accès aux comptes des entités qu'elle gère. Ces dernières années, la FGTB de Bruxelles leur aurait versé 65 millions de FB, dont 17 ont abouti dans les caisses de Move&Fix directement ou via les asbl utilisées comme écrans. Move&Fix a par ailleurs facturé plusieurs dizaines de millions de FB de travaux à la FGTB Bruxelles et à ses asbl sans trace d'appel d'offre ni de devis.

Nous avons tenté, en vain, de joindre Mme Appelmans mercredi. Et dans la soirée, l'agence Belga annonçait que la FGTB avait décidé de la licencier pour motif grave.

© La Libre Belgique 2002