"Sans pitié" pour lutter contre la violence

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique Le Conseil des ministres a adopté vendredi diverses mesures en matière de justice dont une aggravation des peines maximales pour les actes de violence inspirés par la discrimination et le racisme. Concrètement, les peines prévues pour meurtre ou assassinat passent de 20 ans à la perpétuité. Pour les coups et blessures, les peines passent de 5 à 30 ans. Il s'agit de la concrétisation d'une promesse intervenue après le meurtre homophobe commis en avril à Liège contre Ihsane Jarfi.

"Nous vivons dans un société ouverte. Nous voulons une société libre et tolérante nous ne pouvons admettre que la racisme ou la discrimination soient la cause de gestes de violence qui portent atteintes à des personnes ou à des biens. Alors, nous sommes sans pitié", a commenté le Premier ministre Elio Di Rupo.

Le gouvernement veut aussi mieux lutter contre le terrorisme. Dorénavant, outre les actes de terrorisme eux-mêmes, seront également punissables les tentative d'actes terroriste, l'incitation ou le recrutement, la préparation et l'entraînement en vue d'un acte terroriste.

"Il n'y a pas de place pour les ennemis de la démocratie", a commenté M. Di Rupo. Ces infractions seront passibles de 5 à 10 ans de prison et d'une amende de 100 à 5.000 euros.

Par ailleurs, dorénavant chaque détenu aura un dossier électronique géré de façon centralisé et la justice sera dotée de nouveaux ordinateurs.

Publicité clickBoxBanner