Belgique

La viande Veviba frauduleuse qui a été exportée vers le Kosovo, d'où une plainte a finalement entraîné le scandale actuel, était parfois vieille de 12 ans, rapporte Het Laatste Nieuws ce mardi.

Selon le journal flamand, un document judiciaire indique que "le 19 septembre 2016, un camion de viande issue de Veviba à Bastogne est arrivé au Kosovo. La majorité des étiquettes étaient déchirées. Sur les petits restes qui en étaient encore visibles, il apparaissait que la viande datait de 2004. Il apparaissait également qu'une partie de la viande provenait des abattoirs d'Izegem et Harelbeke. Elle avait été ré-emballée dans des boîtes portant la marque Veviba". Le même mois, l'Afsca a été contactée et mise au courant de la découverte par les services kosovars de l'inspection alimentaire.

Le journal a contacté à ce sujet un professeur de l'université de Gand (UGent), Bruno De Meulenaer, qui indique toutefois qu'une viande surgelée pendant 12 ans ne signifie pas automatiquement un danger sanitaire, du moins "si la chaîne du froid n'a pas été interrompue et que la viande est restée conservée à -18°".


"L'Afsca s'est rendue au Kosovo dès octobre 2016 lorsqu'elle a eu connaissance des faits"

L'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a envoyé immédiatement quelqu'un sur place en octobre 2016 lorsqu'elle a été mise au courant de cette fraude aux étiquettes au Kosovo, assure mardi l'agence en réaction à l'information de Laatste Nieuws. Les constatations faites par l'Afsca sur place seront jointes au dossier qui sera remis jeudi au ministre.

Le patron de l'Afsca a été soumis à rude épreuve lundi lors de son audition devant la commission santé publique de la Chambre. Il y a néanmoins défendu l'audit et le rapport demandé par le ministre de l'Agriculture Denis Ducarme (MR) qui veut pour jeudi disposer de tous les rapports des contrôles effectués par l'Afsca chez Veviba.