Belgique Plaintes

Les demandes d’informations adressées au Délégué général aux droits de l’enfant vont en augmentant depuis trois ans. C’est ce qu’a expliqué, jeudi, Bernard De Vos qui présentait son rapport 2011-2012 devant le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

On comptait 393 questions en 2011-2012 contre 244 en 2009-2010. Les plaintes étaient, elles, au nombre de 671.

De nombreuses questions et/ou plaintes concernaient l’exercice de la parentalité et portaient sur le droit de visite et d’hébergement, les enfants binationaux ou les placements d’enfants en institution.

Il y en a beaucoup aussi à propos de l’enseignement. Elles étaient relatives aux discriminations à l’inscription, à la légalité des procédures d’exclusion, à la scolarité des enfants handicapés. "Ces plaintes ne concernent plus seulement l’enseignement secondaire, mais aussi le niveau fondamental et même le maternel dans plusieurs cas" , relève le rapport.

Le Délégué général n’a pas constaté d’évolution s’agissant des questions et des plaintes concernant les divorces et séparations alors que celles liées à la maltraitance connaissent un léger tassement.

"La problématique est loin d’être moins préoccupante qu’auparavant mais cette baisse est probablement due à la meilleure cohérence et collaboration entre les services d’aide à la jeunesse", a souligné M. De Vos.

Migrations

Les questions et plaintes des enfants concernés par les migrations, qu’ils voyagent seuls ou en familles, augmentent également de manière importante et inquiétante, selon le rapport.

M. De Vos estime, à ce titre, qu’il serait judicieux d’avoir une meilleure collaboration avec les acteurs de l’Immigration. (Belga)