Belgique Se balader main dans la main avec son copain gay dans les rues de Bruxelles? "Il y a cinq ou six ans, on le faisait", témoigne Henri, 35 ans, en couple depuis 10 ans. "Maintenant, on évite. C’est trop risqué. Il y a vraiment une recrudescence inquiétante d’agressions, et pas seulement verbales", dénonce-t-il.

Le dernier fait, grave, s’est produit il y a moins d’un mois, le 25 juin. Frédéric, un Français de passage dans la capitale, se promenait avec son compagnon en plein cœur de Bruxelles, dans le quartier animé de Sainte-Catherine.

Tout a commencé par une remarque homophobe, suivie d’autres, à l’adresse du couple homosexuel.

Projeté contre un mur

Frédéric se retourne vers son interlocuteur et s’approche de lui. "Je lui ai demandé quel était son problème. En une fraction de seconde, il m’a décoché un coup de poing et j’ai été projeté contre un mur qui se trouvait derrière moi" , a-t-il expliqué dans "La Capitale".

Sous la violence du choc, la tête de Frédéric percute le mur ; il perd connaissance. Une dizaine de jeunes sont alors venus le rouer de coups. Ses lunettes sont cassées au cours de l’agression. Son visage est en sang et il a plusieurs hématomes.

Lui ne se souvient de rien. Son ami l’a porté jusqu’à la maison avant d’appeler la police. Découvrant le jeune homme hagard, les policiers ont appelé une ambulance. Résultat : sept jours d’incapacité de travail.

Et une lettre ouverte au bourgmestre de Bruxelles, Yvan Mayeur, et aux associations de défense des lesbiennes, gays, bisexuels et transsexuels (LGBT) réclamant de prendre des mesures concrètes "contre l’homophobie qui sévit au quotidien dans les rues" de Bruxelles.

C’est aussi vrai dans d’autres villes.

Retrouvez notre dossier complet sur les agressions homophobes en cliquant ici.