Belgique

La sécheresse des dernières semaines a de lourdes conséquences pour les producteurs de pommes de terre de primeur. Des pertes de 30 à 70% ont été évoquées lors d'une rencontre entre organisations d'agriculteurs et représentants du secteur de la pomme de terre. Si le printemps très sec avait entraîné des plantations plus tardives, l'extrême sécheresse qui a suivi a causé des pertes de revenus et de qualité, souligne vendredi dans un communiqué l'Agrofront, qui rassemble la Fédération wallonne des agriculteurs, les syndicats flamands ABS et Boerenbond et l'association sectorielle Belgapom.

Les restrictions d'utilisation d'eau ont en outre aggravé la situation.

Du côté des pommes de terre de conservation, on espère que les récentes averses permettront une reprise de la croissance, mais des pertes importantes ne sont pas à exclure. Leur qualité est également incertaine. Une analyse à ce sujet sera menée dans le courant du mois de septembre.