Sharia4Belgium: l'Institut pour l'égalité H/F envisage de déposer plainte

Belga Publié le - Mis à jour le

Belgique L'Institut pour l'égalité des femmes et des hommes pourrait déposer plainte contre Sharia4Belgium à la suite des propos tenus dans une vidéo par un de ses membres, Abu Haniefa, à l'encontre de la réalisatrice du reportage "Femmes de la rue" et les femmes de manière générale, annonce-t-il vendredi dans un communiqué.

Sofie Peeters, une étudiante belge qui s'est installée à Bruxelles pour ses études, a décidé de dénoncer le "harcèlement de rue" dans le documentaire "Femmes de la rue" qui fait le buzz pour le moment sur internet. A l'aide d'une caméra cachée, on découvre les sollicitations et insultes auxquelles l'étudiante doit faire face en pleine rue.

En réaction, un représentant de Sharia4Belgium a diffusé jeudi sur Youtube une vidéo dans laquelle il traite, entre autres, Sofie Peeters de "prostituée".

L'Institut analyse sur le plan juridique la vidéo et les messages. Dans le cas où ceux-ci constitueraient une incitation à la haine, à la violence ou à la ségrégation d'un groupe, en l'occurrence ici les femmes, l'Institut déposera plainte.

L'Institut a vivement condamné vendredi "les propos sexistes, insultants et violents" tenus par le porte-parole de Sharia4Belgium concernant la réalisatrice du reportage "Femmes de la rue" et les femmes de manière générale.

L'Institut dénonce "la virulence des stéréotypes sexistes avancés par cette organisation" (Sharia4Belgium) et son directeur, Michel Pasteel, rappelle que dans une société prônant des valeurs égalitaires et démocratiques, il faut combattre fermement toute présentation (langage, attitude ou représentation) qui tend à considérer un sexe comme étant inférieur à l'autre.

Publicité clickBoxBanner