Belgique

La longue audition des représentants syndicaux des pompiers mardi en commission du parlement bruxellois a confirmé l'ampleur du malaise entre les différents acteurs au sujet de la structure de gestion à mettre en œuvre au sein du Service de l'Aide Médicale Urgente de la capitale (SIAMU).

Les points de vue des organisations représentatives ont fait apparaître des sensibilités différentes au sein de celles-ci, principalement en ce qui concerne les mauvaises relations avec la direction administrative.

L'audition de Dirk Van der Ougstraete (ACV services publics), Marc Kramski (CGSP) et Eric Labourdette (SLFP) n'a, pour le reste, pas permis d'en apprendre beaucoup plus sur l'existence ou non de cas de fraude. Elle a davantage illustré l'impact que pouvait avoir au quotidien une gestion peu anticipative des achats d'équipements, y compris au cours des interventions, avec en toile de fond un problème récurent de cadre incomplet.

Le bureau du parlement bruxellois fera le point mercredi pour déterminer la suite à donner aux auditions organisées depuis le début du mois, à la suite du constat d'irrégularités dans les marchés publics relevé par la Cour des comptes au sein de ce corps entre 2012 et 2015.

L'audit avait notamment révélé des irrégularités dans une soixantaine de marchés publics sur un échantillon de 138 qui ont été examinés (e.a. non-respect de la loi sur les marchés publics, commandes passées auprès du même fournisseur pendant des années, marchés publics scindés, contenu de l'appel d'offres modifié après publication, etc.)