Belgique

Les syndicats de la STIB organiseront lundi en front commun une marche silencieuse en hommage à Iliaz Tahiraj, le superviseur agressé et décédé samedi matin alors qu'il constatait un accident de roulage entre un bus de la STIB et une voiture, a indiqué dimanche Robert Timmermans, délégué CSC de la société de transports en commun. La marche partira à 10h de la place Rogier et s'achèvera place des Armateurs, lieu de l'agression de la victime. Selon Robert Timmermans, la direction de la STIB et la police ont été avisées de la tenue de cette marche silencieuse. Les participants à la marche porteront un brassard noir en mémoire d'Iliaz Tahiraj.

L'agresseur regrette son geste

Les avocats du suspect ont tenu à expliquer les circonstances de l'incident qui a mené à la mort du superviseur de la STIB, Iliaz Tahiraj. "Un ami de notre client est entré en collision avec un bus. Blessé, il a été transporté en ambulance. Informé de cet événement, notre client et un autre ami sont arrivés sur les lieux de l'accident avant le départ de l'ambulance. Notre client n'a pas pu accompagner son ami blessé dans l'ambulance", expliquent Mes David Ribant et Laurent Kennes.

Les avocats précisent que l'homme n'a porté qu'un seul coup à la victime. "Dans un contexte sur lequel il appartiendra aux autorités de s'exprimer, notre client a donné un coup de poing au visage du superviseur. Il n'est en tout cas pas question d'avoir tabassé à mort la victime", soulignent-ils. Par ailleurs, l'homme n'imaginait pas que le coup porté aurait de telles conséquences et est profondément choqué du décès de la victime, selon ses avocats. Il aurait d'ailleurs exprimé ses regrets aux policiers: "Je voudrais ajouter que je pense à la famille et à la vie qui est partie, et que je ne suis pas grand chose par rapport à ce que j'ai fait, je regrette mon geste et je n'aurais jamais cru que ça allait en arriver là".

L'auteur présumé était sous l'influence de l'alcool

Le présumé meurtrier du superviseur de la STIB s'est rendu de son propre chef à la police samedi après-midi, a indiqué, dimanche, le parquet de Bruxelles. Le suspect n'aurait porté qu'un seul coup de poing à main nue au visage du superviseur, selon des témoignages et les propres aveux de l'homme.

Le procureur du roi Bruno Bulthé a confirmé que le conducteur du véhicule était sous l'influence de l'alcool. Le suspect a indiqué avoir passé, lui aussi, une soirée arrosée avant les faits. Le parquet attend actuellement les résultats de ses analyses toxicologiques.

Âgé de 28 ans, le meurtrier présumé, A. Vandereslt, est seulement connu de la justice pour des faits de roulage, et non pas pour des faits de stupéfiants comme l'avaient affirmé plusieurs médias. Le parquet a par ailleurs indiqué que l'homme n'était pas passager du véhicule qui est entré en collision avec le bus mais a été appelé par le conducteur du véhicule accidenté.

Les circonstances précises de l'accident impliquant le bus de la STIB sont encore à l'analyse.

Pas de transports ce dimanche à Bruxelles

Les bus, trams et métros de la STIB ne rouleront pas ce dimanche. Le personnel de la société bruxelloise de transports en commun a arrêté le travail. La circulation des transports en commun dans la capitale ne devrait pas reprendre avant mardi. Le personnel de la STIB, qui demande d'avantage de mesures de sécurité, ne reprendra pas le travail avant d'avoir rencontré les ministres compétents au niveau régional et fédéral.

Cette réunion était initialement prévue mardi, mais a entre-temps été avancée à lundi à 17 heures. La rencontre aura lieu au cabinet de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet en présence de la ministre Milquet elle-même, du ministre-président Charles Picqué et de représentants des ministre fédérale de la Justice et bruxelloise du Transport.

Un registre de condoléances ouvert en hommage

La STIB a ouvert un registre de condoléances en hommage à Iliaz Tahiraj. "Vu le nombre de réactions de solidarité et de messages de sympathie que nous avons reçu sur la page Facebook de la STIB, nous avons décidé d'ouvrir un registre de condoléances afin que tous ceux qui le souhaitent puissent laisser un message de soutien à la famille du défunt", a indiqué dimanche Françoise Ledune, porte-parole de la STIB.

Depuis samedi, les employés de la STIB laissent de nombreux messages de condoléances sur le système intranet de la société de transports en commun bruxellois. Un portrait du défunt y a également été dressé.

L'agent a été "sauvagement tabassé"

La victime avait été appelée à se rendre samedi matin sur les lieux d'un accident impliquant un bus de la ligne 14 et une voiture, place des Armateurs, à Bruxelles, afin de prendre des photos pour les constations d'usage. Certaines rumeurs laissent entendre que ce serait la prise de ces photos qui serait à la base de l'altercation.

Selon Françoise Ledune, la porte-parole de la STIB, l'agent a été "sauvagement tabassé et amené dans un état critique à l’hôpital". La Dernière Heure affirme, elle, que le conducteur de la voiture était en état d'ébriété.

L'employé a été maintenu artificiellement en vie suite à une hémorragie cérébrale. L'homme âgé de 56 ans a été blessé à la tête et est décédé en fin de matinée. Cela faisait 29 ans que Liaz Tahiraj travaillait pour la société de transports en communs. Son fils et sa fille travaillent également à la STIB.

Une manifestation de soutien devant l'hôpital

"Le conducteur du bus (âgé 23 ans) a déjà pu ressortir de l'hôpital sur le coup de 10h30. Une manifestation de soutien a eu lieu devant l'hôpital. Environ 150 chauffeurs sont venus marquer leur soutien à la famille", a déclaré Stéphane Kodeck, le directeur du mode de transport bus. "Cet acte crapuleux nous inspire la plus grande tristesse et incompréhension. Face à un drame pareil, on ne sait pas quoi dire, si ce n'est qu'on est tous solidaires au sein de la Stib", a-t-il encore ajouté.

La direction de la STIB se dit indignée et attristée par l'agression

"La direction de la STIB partage l'indignation et la tristesse du personnel", a indiqué, samedi après-midi, Kris Lauwers, le directeur-général ad intérim de la société bruxelloise de transport, en s'adressant à une centaine de membres du personnel de la STIB venus manifester leur colère à l'Atrium où se situe le siège central de la STIB. Les manifestants ont, pour leur part, affirmé que la circulation des métros, trams et bus ne reprendrait pas avant mardi. C'est dans une ambiance tendue et chargée d'émotion que Kris Lauwers a adressé une brève allocution au personnel de la STIB qui s'était rassemblé au siège central.

"Ce qui est arrivé dépasse tout ce que nous avions déjà vu auparavant et, pourtant, nous en avons déjà beaucoup vu. L'insécurité à laquelle doit faire face le personnel augmente chaque année. Aujourd'hui, c'est un collègue qui a perdu la vie en faisant simplement son travail. On ne sait pas quoi promettre, garantir et exiger mais nous avons besoin d'un changement profond."