Belgique

La deuxième Stratégie wallonne de Développement durable (SWDD), actuellement soumise à la consultation publique, manque de crédibilité et de réalisme, a jugé le Conseil économique et social de Wallonie (CESW) dans un avis récent. 

"Comme pour la première SWDD, la vision à l'horizon 2050 est celle d'une Wallonie utopique. La situation décrite semble inaccessible au vu des défis que la Wallonie va devoir relever à court et moyen terme ou des changements globaux qui l'impacteront", déplorent les interlocuteurs sociaux.

En l'absence d'un exercice de prospection scientifiquement construit, cette vision est "insuffisamment étayée" et résulte davantage du "story writing", selon les patrons et syndicats wallons, qui déplorent de n'avoir pas été associés en amont du processus. Cela aurait permis d'en renforcer la crédibilité, estiment-ils.

Le diagnostic sur lequel se fonde cette vision omet de souligner le contexte économique et social difficile et les politiques mises en places à partir de 2011 en réponse à la crise de 2008, qui impacteront négativement certaines tendances expliquées dans le document. Cela conduit à donner "une image faussée de la situation de 2015".

Le CESW juge en outre "simpliste" de réduire le développement durable à l'atteinte de l'autonomie alimentaire, énergétique et des ressources comme semble le faire le document. Il rappelle aussi que de nombreuses actions proposées sont déjà mises en œuvre.

La nouvelle stratégie wallonne est ouverte à la consultation du public jusqu'au 1er mai (www.wallonie.be/fr/strategie-wallonne-de-developpement-durable).