Belgique

Les demandeurs d'asile étaient très remontés dimanche après-midi au centre 127bis de Steenokkerzeel où une quarantaine de manifestants se sont rendus en cortège, à l'appel de l'association Voix Sans Frontières/Stemmen Zonder Grenzen.

Des demandeurs d'asile sont montés sur les toits et ont tenté d'escalader les grillages, d'autres ont menacé de se pendre avec leur linge de lit depuis la fenêtre de leur cellule. Un début d'incendie a par ailleurs éclaté au sein du centre, a pu constater sur place l'agence Belga. Les pompiers ont été appelés, de même qu'un renfort de policiers. Le quartier a été bouclé.

Les demandeurs d'asile dénoncent leurs conditions de détention. Une partie des résidents ont entamé une grève de la faim cette semaine en réaction aux mauvais traitements dont aurait été victime un Egyptien de 18 ans de la part de ses gardiens.

Des demandeurs d'asile évacués à la suite d'un incendie

Une aile du centre fermé 127 bis de Steenokkerzeel a été déclarée inhabitable après avoir été incendiée dimanche. Quelques demandeurs d'asile ont dû être évacués vers 20h et conduits vers d'autres centres fermés. "Une aile à laquelle on a mis le feu est inhabitable. Les familles avec enfants peuvent rester au 127bis. Nous essayons entre autres d'évacuer les personnes qui sont montées sur le toit. On ne sait pas encore combien de personnes devront être replacées", a expliqué dimanche soir le bourgmestre de Steenokkerzeel, Karel Servranckx (LVB-VLD).

Une deuxième aile inhabitable

La deuxième aile destinée aux hommes du centre 127bis de Steenokkerzeel a été déclarée inhabitable dimanche soir, après que des actes de vandalisme y aient été commis et que le feu y ait été bouté. Entre-temps, 23 habitants de la première aile réservée aux hommes ont déjà été évacués vers les centres fermés de Merksplas, Vottem et Bruges. Il faut encore trouver un toit pour 31 autres personnes.

"Nous tentons d'en déplacer certains vers d'autres ailes du 127bis. Les hommes de la deuxième aile devront être amenés vers d'autres centres fermés. La situation reste tendue à l'intérieur", a expliqué la directrice du centre 127bis, Carla De Becker, dimanche vers 21h...