Belgique

Sotieta Ngo, la directrice du Ciré (Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Étrangers), pense que la manière d'agir du Secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration Théo Francken n'est pas la bonne en terme de migration.

En ce mercredi 20 juin, c'est la journée mondiale des réfugiés. Sotieta Ngo était l'invitée de la radio de la RTBF La Première. La directrice du Ciré est revenue sur la situation et surtout sur la gestion par les politiques de la migration en Belgique : "La Belgique a des responsabilités en matière de migration. Theo Francken trompe l’opinion publique en prétendant que l’on peut cesser l’immigration légale ou illégale. La détermination des personnes qui fuient est entière. Ni des murs, ni des lois ne les arrêteront. Elles continueront de passer là où elles pensent que leur vie sera possible" 

Il y a moyen de mieux agir, pense la directrice du Ciré :  "Il faut s’emparer de la migration, l’organiser. L’Europe accueille moins de 3 % des réfugiés du monde, ce n’est pas une crise, mais un défi et on n’est pas à la hauteur pour l’instant ». « On évoque l’immigration comme étant un problème énorme, mais ce n’est pas le cas. C’est l’incapacité des politiques à s’emparer de la migration qui fait peu à peu grossir le problème. Ce n’est pas en repoussant un peu plus loin de nos frontières les centres de détention que la situation va s’améliorer".