Belgique

On ne voudrait pas donner à son livre une couverture médiatique qu'il ne mérite sans doute pas, mais si l'auteur de "Question(s) royale(s)", Frédéric Deborsu, s'est délecté de rumeurs pour faire vendre son opus, il nous revient de relayer les réactions des personnes citées.

Ainsi de Thomas d'Ansembourg, connaissance du Prince, qui, sous-entend Deborsu, aurait eu une relation homosexuelle avec Philippe. "Le prince et son ami ne se quittaient pas et partaient régulièrement en vacances tous les deux. C'était une relation inhabituelle qui a pesé sur sa vie" écrivait-il.

Psychologue connu et renommé, Thomas d'Ansembourg se dit aujourd'hui "choqué", et "profondément indigné qu'on puisse ternir la famille royale ainsi que sa personne" relate SudPresse.

Les "mensonges" du journaliste ne se seraient pas arrêtés là, lui qui expliquait que cet "ami" n'aurait pas été invité au mariage princier. "Un, il ne s'agit pas d'une relation hors norme comme il l'écrit. Je ne suis pas homo et même si je l'avais été, serait-ce un crime? Deux, j'ai été invité au mariage de Philippe et je m'y suis rendu. Je l'ai d'ailleurs rencontré par la suite. Il a donc menti deux fois."

Thomas d'Asembourg se prépare à présent à une action en justice contre Frédéric Deborsu. "J'ai une crédibilité et une notoriété dans mon métier. Je suis marié, j'ai trois filles qui vont à l'école. Je ne comprends pas qu'on puisse raconter des choses fausses comme cela".

Ce matin en conférence de presse, Frédéric Deborsu, qui a justifié son travail et nié le fait d'avoir voulu créer un buzz, s'est défendu d'avoir voulu mentionner une relation homosexuelle entre les deux hommes, soulignant vouloir aider Philippe qui a souffert de « frustrations » depuis son enfance. Il reste que le choix des mots, des formules et des infos est parfois bien tendancieux.